Alphabets Runiques : L'Ancien Futhark

Cet alphabet constitué de 24 runes, appelé aussi Futhark Germanique commun, est le plus ancien alphabet runique au sens véritable, et le plus répandu. La plus ancienne trace de ce Futhark date de 50 E.C., et on sait de façon sûre qu'il a perduré jusqu'en 800 E.C. partout dans le monde Scandinave, et même au-delà (jusqu'à la fin du Moyen Age) dans certaines zones reculées de la Scandinavie. De 50 à 200 E.C. il n'est connu qu'en Suède, Norvège, et Danemark. C'est ultérieurement lors des conquêtes des Germains que les runes se sont répandues rapidement à l'Est et au Sud, jus qu'en Pologne, Russie, Roumanie, Hongrie et Yougoslavie. Dès 250 E.C. on trouve des inscriptions runiques un peu partout dans les territoires occupés par les Germains. La propagation du Futhark fut systématique dans des centaines de clans et de tribus, et elle fut rapide.

 

Aujourd'hui il reste environ trois cents inscriptions en ancien Futhark, beaucoup ayant été perdues car gravées sur du bois ou de l'os, qui sont des matières périssables. Celles qui nous restent sont sur métal ou sur pierre. Les premières inscriptions ont été faites sur des objets mobiles, ce qui ne nous permet pas de déterminer leur origine précise.

 

Ce Futhark a été gravé sur deux types d'objets :

 

- des objets mobiles : * armes (épées, têtes de lances et de flèches , bosses de boucliers) * broches (fibules) * amulettes, bractéates * outils * peignes, anneaux * cornes à boire * statuettes * boîtes * boucles et petits objets en métal.

- des objets fixes : * des affleurements de roches (parois rocheuses) * des pierres bauta (qui signalent une sépulture, un lieu de culte ou d'assemblée).

 

Les 24 lettres qui composent l'ancien fuþark sont traditionnellement divisées en trois groupes de huit, sans que la raison n'en soit non plus connue. Dans des manuscrits islandais tardifs, ces groupes sont nommés ættir, pluriel de ætt signifiant "famille" ou "groupe de huit". Chaque caractère représente un son ou un phonème. Bien qu'elles ne constituent donc pas une écriture idéographique, où chaque signe représente un concept, les runes portent aussi un nom, dérivé d'un nom commun ou d'un nom propre, nom qui, presque toujours, a le même son initial que la rune qu'il représente. Ce principe acrophonique constituait sans doute un moyen mnémotechnique.

tableau et signification des runes de l'ancien futhark

L'ancien FUTHARK est l'alphabet le plus fiable et le plus précis. C'est aussi celui qui correspond le mieux à notre mode de vie et à notre philosophie. Pour info, il existe une 25ème : la rune wyrd, ou rune blanche ou encore la rune du destin, cette rune ne comporte aucun signe. En voyance Wyrd est utilisée pour renforcer ou diminuer l' interprétation d'une prédiction. A savoir que cette rune à été rajoutée au 19ième siècle, elle ne fait donc pas partie de la tradition d'origine des runes.



---> Retour à la catégorie Alphabets de Apprendre les Runes.


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Pagan (jeudi, 20 septembre 2018 15:38)

    Petite interrogation, vu que le système nordique est beaucoup basé sur un découpage en tripartition (3 mondes supérieurs, 3 terres du milieu et 3 mondes souterrains) ne pourrait-on pas imaginer qu'il y avait 3 runes Wyrd pour retrouver 27 runes et ainsi retrouver un multiple de 3 ?
    En gros il y aurait une rune Wyrd pour chaque Aett ?